Livraison gratuite à partir de 39 € de valeur d'achat

La protection respiratoire est une forme de solidarité et de protection contre les infections pour la société

Depuis qu'une exigence générale de masque pour le shopping et les transports publics a été introduite en Allemagne, la discussion sur l'importance des masques respiratoires a été relancée. Les masques faits maison sont parfois vendus à des prix horribles, les masques médicaux sont rares et les informations incorrectes circulent en grande quantité en ligne et hors ligne. La peur de Covid 19 est grande, car de nombreuses informations fiables sur le virus et les groupes à risque ne sont pas encore disponibles. Mais comment un masque respiratoire protège-t-il le porteur et son environnement des infections? Quels types de masques existe-t-il et en quoi diffèrent-ils? Et comment le port de masques est-il susceptible d'affecter le développement de cette pandémie? Nous trions les faits et les faux pour vous.

Seule la protection médicale est efficace

Il est vrai que seule une protection médicale appropriée pour la bouche et le nez est efficace. Pour confirmer l'efficacité d'une telle protection bouche-nez, les fabricants travaillent dans certaines conditions et utilisent des nontissés spéciaux qui peuvent arrêter les bactéries et les virus. Cette mesure est particulièrement importante pour les masques FFP2 et FFP3 utilisés en soins intensifs, afin de limiter les risques d'infection pour le personnel médical. Récemment, cependant, un commerce accru de produits contrefaits a été constaté et les politiciens conviennent que les masques des classes FFP2 et FFP3 devraient être réservés au personnel des hôpitaux, des cabinets médicaux et des maisons de retraite. La protection chirurgicale, qui est actuellement portée par de nombreuses personnes, protège principalement la personne vis-à-vis de l'infection, mais pas le porteur de la protection respiratoire.

Est-il judicieux de porter un tel masque dans la vie quotidienne? Oui c'est ça! Lors des éternuements et de la toux, les gouttelettes et les virus et bactéries qu'elles contiennent sont projetés à grande vitesse dans l'environnement. Les gouttelettes volent jusqu'à un mètre et demi autour de la personne. Si des personnes sont présentes, comme c'est facilement le cas dans de nombreux lieux publics, le virus peut se propager aux muqueuses d'autres personnes via une infection par frottis. Cela se produit lorsqu'une personne se touche au visage. Les experts soupçonnent également que le virus corona peut se propager dans l'air dans une sorte de nuage dans des espaces clos de telle manière qu'il peut être inhalé par d'autres personnes et être infectieux. Avec une simple protection chirurgicale, les particules grossières, c'est-à-dire les gouttelettes qu'une personne tousse ou éternue, sont arrêtées. La propagation du virus est ainsi ralentie. En combinaison avec la distance minimale des autres personnes dans l'espace public recommandée par le gouvernement et l'Institut Robert Koch, cela se traduit par un niveau élevé de protection pour le grand public. Donc, si vous portez une telle protection chirurgicale, vous protégez toutes les personnes de votre région contre l'infection si vous êtes vous-même affecté. En raison de la longue période d'incubation du virus corona et des cours parfois extrêmement doux, presque sans symptômes, vous pouvez déjà être infectieux sans vous sentir malade.

Mais il est également vrai que le risque d'infection pour tout le monde n'est considérablement réduit que si toutes les personnes participent et portent une protection respiratoire. Vous-même n'êtes pas protégé contre l'infection si vous portez une simple protection respiratoire. Nous comptons donc sur d'autres personnes pour nous protéger par considération et solidarité.

Les masques de sécurité FFP2 et FFP3 ont été utilisés avec succès lors d'épidémies précédentes, telles que la récente épidémie d'Ebola. Ils protègent le personnel médical qui doit travailler en contact direct avec des patients malades contre l'infection.

Quels types de masques existe-t-il et lesquels sont utiles pour qui?

En plus de la protection bouche-nez que les médecins portent pendant les opérations pour protéger le patient contre les infections, il existe des masques FFP1, FFP2, FFP3 et les masques KN95 moins connus. Les masques FFP filtrent l'air que nous respirons à travers le matériau du masque et trient ainsi les particules. La classe est déterminée en fonction de la fraction filtrée et de la taille minimale des particules ou aérosols filtrés. Un masque selon la norme KN95 correspond approximativement à un masque FFP2, protégeant ainsi le porteur lui-même contre les virus. Les différentes désignations ne font que revenir aux normes spécifiques au pays.

Les personnes qui travaillent dans le domaine médical ou infirmier ont besoin d'un masque avec un niveau de filtre plus élevé, par ex. B. KN95, car ils sont exposés à un risque accru d'infection. Les patients à risque bénéficient également d'un tel respirateur. En raison du matériau particulièrement dense qui empêche également les virus, la respiration est très difficile pendant de longues périodes. Ces masques ne sont pas très confortables pour un usage quotidien. Les masques FFP sont également difficilement disponibles pour le moment. Il semble mieux avec les masques KN95. Cependant, les prix ont considérablement augmenté depuis la pandémie a augmenté la demande. Un simple respirateur qui peut être porté lors de l'achat ou dans d'autres lieux publics est suffisant pour toutes les personnes qui ne font pas partie des groupes à risque.


Comment le masque doit-il être porté et traité pour être efficace?

Une attention particulière doit être accordée à l'ajustement et à la manipulation corrects du masque. En raison des propriétés filtrantes du masque, les virus et les bactéries infectieuses adhèrent au masque. Une fois mis, le masque doit d'une part être bien fermé, de sorte que l'air respirable soit réellement filtré à travers le masque au lieu d'être dirigé au-delà. Sinon, le niveau de filtre élevé est également inutile. De plus, le porteur ne doit pas toucher le masque par la suite afin que les agents pathogènes ne soient pas sur les mains et plus tard, par ex. B. après avoir retiré le masque à transporter sur le visage. Les masques hydratés doivent être remplacés car ils contiennent un grand réservoir de germes qui s'accumulent en eux en inspirant et expirant fréquemment. Dans ce cas, économiser du matériel est contre-productif. La désinfection d'un masque au micro-ondes n'a pas de sens non plus. Les micro-ondes chauffent uniquement le matériau de manière inégale et la chaleur générée dépend du type de matériau. Il est donc difficile de vérifier si le masque est devenu au moins à 70 ° C chaud dans toutes les zones du micro-ondes et est donc à nouveau stérile. La désinfection au four à 70 ° C est plus sûre. De plus, après avoir touché le masque usé, vous devez absolument désinfecter vos mains ou les laver soigneusement avec du savon, afin de ne pas amener les germes collectés du masque sur vos mains vers votre visage ou de retour sur le masque désinfecté.

Les masques en coton sont actuellement cousus et vendus partout. Cependant, les tissus en coton ne peuvent pas remplacer une protection respiratoire médicale ou même un demi-masque filtrant. Les virus sont de l'ordre du nanomètre, c'est-à-dire un millionième de millimètre. Cependant, les espaces dans les tissus d'habillement disponibles dans le commerce sont beaucoup plus grands. Par conséquent, les masques en coton auto-cousus ne sont pas recommandés pour une utilisation dans les hôpitaux, les cabinets médicaux ou les soins infirmiers. L'utilisation de filtres provenant de sacs d'aspirateurs dans les masques auto-cousus présente également le risque que des substances respiratoires présentes dans la toison du sac soient inhalées et endommagent le corps. Nous déconseillons expressément l'utilisation de sacs d'aspirateur. Afin de protéger le grand public, un masque opératoire est recommandé en cas de doute. Fabriquer des masques vous-même ou les fabriquer avec des matériaux ménagers est un acte né de la nécessité qui nous endort d'une fausse sécurité. Ces masques ne protègent pas contre l'infection, mais collectent les germes qui peuvent être dans l'aérosol de notre air respirable. Si l'hygiène ou la manipulation est incorrecte, les germes se répandront inutilement. De plus, les personnes qui se sentent en sécurité avec un masque auto-cousu ont tendance à ne plus maintenir la distance minimale recommandée par rapport aux autres personnes. Les médecins conviennent que, surtout, la distance que nous maintenons des autres freine considérablement la propagation des virus.

De plus, le commerce professionnel propose également des masques réutilisables en coton. Ces masques sont constitués d'une super fibre spécialement traitée qui a un effet antibactérien et ralentit également les virus. Les masques peuvent être désinfectés en les lavant dans le programme de cuisson. Ici aussi, cependant, ce qui suit s'applique: La manipulation correcte du matériau réutilisable est décisive pour son efficacité. Après le port, le masque doit être mis au linge sans toucher à l'extérieur si possible. Ces masques sont également une protection efficace et peuvent être utilisés pour les consommateurs normaux ainsi que pour le personnel médical ou infirmier. L'avantage ici est que les ressources utilisées sont conservées.

La propagation de Covid 19, c'est-à-dire la maladie causée par le nouveau virus corona, peut être considérablement réduite en portant un masque facial en public. De plus, nous devons garder la distance minimale des autres personnes dans la mesure du possible. Il est maintenant important que la société adopte ces nouvelles habitudes pour protéger des vies humaines et permettre au système de soins de santé de prendre correctement en charge les patients nécessitant un traitement.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être publiés avant la publication

produits certifiés
Délai de livraison 2 jours
Soutien 24 / 7
très grande satisfaction client
x